À quoi [me] servent les moteurs de recherche ?

La fréquentation de ces pages immatérielles est bien sûr infiniment réduite.
Les moteurs de recherche sont de loin mon meilleur public. De grands fort connus et d’exotiques assez confidentiels.
Que font-ils de ce qu’ils trouvent ? Mystère.
Selon toutes apparences, personne n’a l’utilité de leur travail incessant.

Sans parler de quelques personnes de ma connaissance, les rares visiteurs égarés par ici ne trainent pas. C’est amusant, parfois, de découvrir par quel biais lexical certains atterrissent sur ces pages.
Quoique assez béotien en la matière, je sais deux ou trois choses du formidable SEO, censé ouvrir les portes de la gloire ou les sentiers de la fortune.
Je ne m’en soucie guère, n’ayant ni bourse assez vaste, ni tout-à-l’ego pour avoir le goût d’exploiter crédulité ou naïveté afin d’attirer ici le client.
« Attirer le client » Drôle d’expression, n’est-ce pas ?

Donc, les moteurs de recherche ne [me] sont probablement d’aucun usage, le plus souvent, vous n’ouvrirez pas ces pages à partir de leur besace.

Ces pages continuent leur errance solitaire dans l’éther du réseau, au rythme de mes rêves en images.

Lectrice ou lecteur perdu, si la fuite ne vous semble pas indispensable, peut-être aurez-vous du plaisir à vagabonder dans ce petit monde de mes rêves.